28 octobre 2019 - Nouvelle prolongation du Brexit au maximum jusqu’au 31 janvier 2020

Lundi 28 octobre, les 27 Etats Membres de l’Union européenne ont accepté une nouvelle prolongation de la date de départ du Royaume Uni, évitant ainsi la sortie brutale qui aurait pu intervenir le 31 octobre.

Cette nouvelle extension résulte de la demande exprimée par Monsieur Johnson, Premier ministre du Royaume Uni, en application d’une loi spécifique votée par la Chambre des Communes. Aucune majorité n’a cependant pu être trouvée pour accepter l’accord modifié, négocié avec l’Union européenne en vue d’une transition organisée.

La majorité des députés de la Chambre des Communes semble en outre opposée à toute sortie non organisée de l’Union européenne.

Compte tenu des difficultés à répétition rencontrées par le gouvernement devant le Parlement, le Premier ministre, Monsieur Boris Johnson souhaitait maintenant procéder à des élections législatives le 12 décembre. Cette procédure a été acceptée par une majorité de députés, mardi 29 octobre. Après ces élections, Monsieur Boris Johnson, espère disposer d’une majorité suffisante pour faire enfin accepter un accord de transition négocié avec l’Union européenne.

La saga du brexit est extrêmement complexe mais il semble aujourd’hui que la sortie du Royaume Uni ne se fera pas sans accord négocié, ce qui aurait eu des conséquences économiques très négatives à court terme.